Alecyne, la "Lumineuse" Index du Forum
Alecyne, la "Lumineuse" Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Sous Les Reflets D'argents

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Alecyne, la "Lumineuse" Index du Forum -> Le royaume de Thalgrarph -> Thalgrarph -> Jardins de la Souffrance Eternelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lyra/Pandora
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2008
Messages: 5
Localisation: Seule....Avec Toi
Féminin Cancer (21juin-23juil) 龍 Dragon
Point(s): 3
Moyenne de points: 0,60
Race: Obscur,sage,Aérius et Hydros
Niveau: 1

MessagePosté le: Mer 5 Nov - 00:45 (2008)    Sujet du message: Sous Les Reflets D'argents Répondre en citant

Quel déchirure que de découvrir le monde dans lequel nous vivons! Que nous restes-t-il quand nos chimères disparaissent pour laisser place a un vide profond ,persistant,dévorant et écrasant . Les larmes de sang , une fois versées se noient dans le néant de leurs jumelles. On ouvre réellement les yeux et on découvre le vrai visage des gens. La noirceur de ce monde . Quant l'etre en quel on n'a jamais douté devient le sujet de nos craintes. Si même celui en quel on a fondé nos bases nous trompent, que nous restes-t-il? Quand nos belle ailes blanches se brisent pour ne laisser place qu'a une marre de sang?

Lyra ouvrit brusquement ses yeux bleus opales. Des larmes inondaient ses joues rougis par la chaleur de la pièce . Alongée dans son grand lit a balequin , les draps défaits entourant son corps frêle ; donnaient l'impression de l'avaler . Ses longs cheveux argentés gisaient inertes sur la couverture; ondulants chacun de leurs cotés. Doucement , elle se leva ,séchant ses larmes en reniflant doucement. Sa longue chevelure vint instantanément se plaquer contre son dos. Elle sortit de sa chaude couverture pour poser ses pieds sur le sol. La sensation était agréable , duveteuse mais incroyablement dures et froides . La petite fille observa avec attention le sol. Des milliers de colombes jonchaient le sol:les yeux vident , les becs ouvert et étalées sur le sol; tout en se vidant de leur sang. Leurs plumes rougissaient de plus en plus , se gorgent a chaque instant de celui-ci.

Prise de panique,elle courut dans le couloir puis ferma la porte avec fracas. Le souffle lui manquait, ses yeux fixaient le vide le néant avec effarement et ses cheveux collaient a son front. Lyra se tenait au mur pour ne pas s'effondrer , elle avançait avec peine sans savoir ou aller. La douce lumière du soleil,s'abattait  sur les vitraux des fenêtres , donnant une lueur pourpre a l'atmosphère . La petite poupée , perdit subitement l'équilibre . Elle venait d'ouvrir une porte entretaillés . Avec peine, elle se releva et comme hypnotisé ; elle avança machinalement vers le lit. Une force étrangère la poussait vers la forme féline étendu sur le drap de soie . Lyra observa un instant l'homme dont la peau avait une teinte laiteuse , dont les cheveux d'ébènes fins et lisses attisaient le regard . Son visage était dissimulé derrière un loup noir dés plus magnifique . Le désir fut si grand qu'elle ne put se retenir et tendit la main vers l'homme.

Celui-ci lui saisit avec fermeté le bras pour l'attirer vigoureusement contre son torse . Emportée par cette vague de chaleur, Lyra sentit ses paupières s'abaisser doucement pour se clorent.


-''Lyra....Lyra...Reveilles toi!''

La voix douce sonnait a ses oreilles comme une musique et elle ouvrit ses yeux encore embrumés par le sommeil. Elle se trouvait dans sa chambre entouré de soie et sa nounou l'appelait tout en lui caressant le visage. Se rappelant des colombes,elle se releva pour regarder le sol et constata avec effarement qu'elles avaient disparu. L'incompréhension se lisait sur son visage et sa nourrice prise d'affection la serra dans ces bras.

-"Allons, viens ma puce. Il faut que tu te prépares , tu sais que ton père détestes ceux qui arrivent en retard."

Sans faire le moindre objection,Lyra suivi la jeune fille . Elle se prépara , enfila sa longue cape noir qui lui servait à dissimuler ses traits. Elle tremblait de tout ses membres lorsqu'elle pris place au côté de son géniteur qui ne lui jeta qu'un infime regard. Lyra observa ceux qui se trouvait autour d'elle: il y avait le fameux Argentine en qui son père avait toute confiance,l'ambassadeur de Tsuda,qu'elle connaissait peu mais qui avait l'air si gentil et ceux des autres ambassades. Toutefois l'un deux manquait dans l'assemblée, mais elle n' eu pas le temps de s'attarder sur ce sujet ; les guerriers venaient de pénétrer dans l'arène.[size=12]Chaque ambassades avaient amenées avec eux des prisonniers de guerre qui devait affronter les terribles chimères; dans le seul et unique but de distraire sa majesté.

Le combat se termina dans un bain de sang il était cinq debout devant l'empereur attendant la suite de leur terrible fin. Le concerné ce leva, jetant un regard dans la foule qui scandait, puis avec la grâce dont il était le seul détenteur, il saisit le poignet de l'enfant dissimulée et la propulsa par dessus le balcon. Lyra sentit la vide sous ses pieds, son impact avec le sol était de plus en plus imminent. Elle se cachait les yeux pour ne pas assister à sa fin tonnante. La petite fille se rapprochait dangereusement du sol; Quand soudain une voix familière résonna dans tout son être.

********************* -"Le moment de s'amuser à commencé.******************************

L'argenté fit une pirouette arrière et atterrit avec virulence sur le sol; un épais nuage de sable se souleva et les guerriers se protégèrent les yeux en protestant . Lorsque la poussière se dissipa, ils virent Pandora qui chevauchée fièrement une chimères,dont la gueule dégoulinait et découvrait  de puissants crocs; tout en arborant un sourire sadique. Elle était vêtue d'un bustier blanc à la bordure tissé d'or, d'une jupe à volant immaculée . Ses cheveux était tressées et un diadème ornait sa tête. Pandora tenait son Daikyu dans une main et sa monture de l'autre.

Pandora s'élança avec détermination vers eux, arc tendu . Guidant l'énorme animal par la seul force de ses jambes, elle visa l'un des hommes avec son Daikyu , l'atteignant au cou et fonçant dans sa direction. La chimère attrapa le corps de celui-ci et le broya avec ces puissantes mâchoires. Le sang de celui-ci ce rependit sur le sol ,'il fut  , tant sa chair étant labouré par les crocs. La terrible bête continua sa course , le corps de l'homme pendant dans son méconnaissable incommensurable  gueule.


- « Alors tas de déchets, c'est tout ce dont vous êtes capables »

L'un des guerriers sectionna les pattes avant de la chimères et fit basculer sa cavalière. Folle de rage, la petite fille sortit son Yari et transperça avec violence le torse de celui-ci a plusieurs reprise . Sa frénésie était telle qu'elle ne s'arrêta que quand l'homme c'était vidé d'une grande partie de son sang. Des éclaboussures de sang maculaient ses vêtements et son visage.

L'argenté sortit son Kaginawa et attrapa l'autre guerrier. Elle le serra de plus en plus lacérant sa chair , la découpant en lambeaux. Le dernier la saisit avec la ferme intention de l'étrangler. Plus remonté que jamais, elle enroula l'autre côté de son arme autour de son ; les serres que son côté comportaient s'enfonçaient dans son dos. Pandora fit un bond arrière, posant ses deux bottes sur leurs dos réciproquent en tirant vigoureusement. Le sang se déversa flot et les vêtement de la petite fille furent gorgés de cette substance chaude et rougeâtre.

Sans demander son reste,la fillette tourna les talons , traînant derrière elle les quatre corps inertes ; sous les hués des spectateurs. Pandora descendit dans la caverne où dormait paisiblement Cerbère. Elle avança sans crainte vers le gigantesque animal, elle avait appris à le connaître et à l'apprécier à sa juste valeur.Lorsqu'elle posa sa main sur l'une de ces truffes, le chien aux innombrables têtes ouvrit ces lourdes paupières Quand il la vit, il la lécha , tout en lui faisant la fête et dévora avec délice les corps. Pandora observa l'animal déchiqueter les cadavres avec plaisir ; ces énormes crocs labourant les membres. Son festin achevé, Cerbère se recoucha et accueilli avec plaisir sa protégé entre ces puissantes pattes; lui procurant sa chaleur. L'odeur de la mort, trônait dans la pièce pourtant la petite fille n'eut aucun mal à trouver le sommeil au milieu de cette odeur putrides.

Une douce mélodie la sortit de ses songes ,Lyra se leva lentement quittant avec peine son ami canidé La musique était attirante, elle possédait tout son être et la petite princesse ne put s'empêcher de chercher l'auteur de cell-ci. La mélopée la conduit jusqu'au jardin du château: « Le jardin de la souffrance éternelle. » La-bas , la beauté était l'une des armes principales, plus la fleur était attirante plus son poison était virulent. Celui-ci était un véritable labyrinthe , chaque chemin était périlleux et pouvait causer votre pertes. Sa quête la conduit près d'un point d'eau où la lune scintillait en se reflétait sur celui-ci. Prés de la statue d'une ondine , elle le vit . L'homme qui la hantait dans ses rêve et jusque dans ses pensées .Il jouait de la Lyre , tout en regardant l'astre. Il interrompit sa mélodie et fixa Lyra.

 
- « Sais-tu ma belle Lyra que je te cherches depuis longtemps déjà? »

Il descendit de la statue et vint s'incliner devant-elle.
 
- « Pourquoi me cherchiez-vous? »
 
- « Viens, suis moi tu le sauras en temps voulu. »
 
Lyra ne put refuser son offre tant elle était hypnotiser par cet homme mystérieux. Celui-ci lui tenait la main avec délicatesse et Lyra ne put s'empêcher de rougir. Le charme fut rompu par des bruits de pas qui se faisaient de plus en plus proches et qui venaient dans leur direction. Immédiatement, l'homme disparu laissant derrière lui de multiples plumes qui noircirent au contact de ses mains. Rêveuse Lyra tendit la main vers le ciel espérant que cet « ange » reviendrait.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 5 Nov - 00:45 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Argentine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2008
Messages: 78
Localisation: Au coeur de la Forêt de Brume
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre
Point(s): 37
Moyenne de points: 0,47
Race: Dessinateur
Niveau: 5

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 19:16 (2008)    Sujet du message: Sous Les Reflets D'argents Répondre en citant

L'automne était là...Présent partout dans la mystérieuse Forêt de Brume, peignant les feuilles tourbillonant dans le vent de charmantes couleurs pourpres et or. C'était la saison favorite des Itrox car le sang qu'ils faisaient couler à flot se confondait avec l'écarlate de ces vestiges d'arbre. L'été, saison brûlante des amours légers et des batiffolages plaisait en revanche aux Charmeurs qui avaient le loisir d'utiliser et d'user de leurs talents et de leurs atouts pour faire flamber de passion toutes les pauvres âmes éplorées qui avaient le malheur de tomber sous leur charme, le Primtemps en revanche était la saison de prédilection des Foryx qui confondaient jeux, amour et fêtes toutes plus remarquables les unes que les autres. La saison glaciale, l'Hiver était parfaite pour les Sages, c'était la période de l'année favorite du jeune Dessinateur, car toutes les créatures allaient se terrer au confins de la Terre pour échapper au zéro absolu et le seul son qui parvenait aux oreilles attentives était les bruits de pas et du vent secouant les branches dénudées.

Argentine, perché sur une haute branche, peignant sur son carnet le paysage qui s'offrait aussi magnifiquement à son regard, les feuilles tourbillonaient paresseusement pour aller recouvrir le sol d'une flamboyante couverture, douce et légère.

Pour l'instant l'argenté n'avait pas de misson à son actif c'était pour cette simple raison qu'il était resté à cet endroit à paresser, perché tel un étrange oiseau sur le magestieux cerisier qui trônait parmi tant et tant d'autres. C est alors qu'il entendit un cri perçant, il leva la tête et vit son faucon, décrivant de larges et parfaites courbes dans le ciel azuré, puis sans trop se presser le grand prédateur ailé alla se poser sur le bras tendu de son maitre, ceci étant fait il entreprit à lisser ses superbes plumes brunes aux reflets d'or, ses yeux jaunes brillants d'une lueur féroce et intelligente.

En décriptant le comportement de son animal Argentine comprit qu'il ne s'agissait pas d'une mission sinon, Falcord, aurait été beaucoup plus nerveux. Il s'agissait ni plus ni moins d'une simple invitation dont le dessinateur reconnu immédiatement l'envoyeur, un papier sombre et une belle écriture courbée et nette d'un vif rouge qui ressemblait à s'y méprendre à du sang, celà ne pouvait être que de l'Empereur de la Cité Mourrante.

Il l'invitait à se joindre à une cérémonie de sacrifice, c'était l'un des divertissements dont il était friand, le but était de ramener des prisonniers de guerre et des traitres et de les lacher dans une arène avec quelques armes pour se défendre, alors de terribles créatures étaient libérées et ils devaient les affronter et essayer de survivre. L'arène accueillait autant les hommes, les femmes que les enfants et les viellards, pour l'Empereur il n'y avait pas de pitié ni de traitement de faveur sauf si les prisonniers pouvaient lui être d'une quelquonque utilité sinon ils ne devaient pas espérer.

La devise en entrant dans ce lieu de massacre était " Une fois que tu es entré inutile de prier car seul le désépoir et la mort t'attende les bras ouverts..."

Un léger sourire s'esquissa sur les lèvres du jeune homme pendant qu'il dessinait un puissant étalon sur une des feuilles de son carnet, presque aussitôt le manteau de feuilles mortes au sol s'animèrent et s'assemblèrent pour former une monture de la puissante couleur du rubis, l'animal de feuilles hennit et attendit que son créateur prenne place sur son dos pour s'élancer au triple galop.

En à peine une vingtaine de minutes, le dessinateur arriva à bon port, à l'entrée les gardes le fixèrent un instant avant de le laisser passer, ils étaient habitué à le voir compte tenu des nombreuses visites qu'il faisaient à leur souverain. Les lourdes portes d'ébène s'oivrirent alors sans un bruit et un odeur de soufre vins agresser les narines de l'artiste du mensonge. Il fit avancer sa monture à travers la ville, sombre, aux ruelles dallées mais propres et calmes, il règnait toujours dans cette
immense cité un silence de mort, comme si toutavait été abandonné avec hâte.

Arrivé au seuil de la Tour Noire, la tour imprennable de la cité, il descendit du cheval puis claqua des doigts, l'animal explosa en une flopée de feuilles rouges et or. Argentine entra alors dans l'Antre du ROI, une odeur de sang flottait déjà dans l'air, puissante et opressante, il continua son chemin imperturbable et arriva finalement à son objectif. Une immense arène circulaire placée au sous sol s'offrait à son regard scrutateur, il repéra alors son souverain qui dans toute sa superbe était installé sur un trône en soufre noir ouvragé d'argent et dont les accoudoirs étaient des têtes de mort astucieusment alignées, celà sentait la magie des dessinateurs à plein nez. 

L'Empereur écrasait la salle de sa prestance si puissante si bien que l'on était tenté de se trainer à ses pieds dès l'instant où on posait les yeux sur lui ou pouvait aussi avoir envie de se trancher la gorge également car cette prestance était à double tranchant, elle était à la fois hypnotisante et horrifante, ceux qui restaient à ses côtés devaient donc avoir une force mentale assez importante pour supporter le poids de son immense aura.

L'artiste s'avança sans un bruit puis arrivé devant son maitre, il s'inclina profondement puis il lança un regard aux Ambassadeurs qui étaient présents eux aussi et leur adressa un signe de la tête respectieux puis il prit place aux côtés de sa majesté. Tout les Ambassadeurs étaient là à part le scientifique, il devait sans aucun doute être dans son laboratoire à s'occuper de l'arme ultime de son maitre, les autres avaient répondu présents, le combattant chef des armées, le médecin qui s'occupait de L'Empereur, le prêtre qui transmettait le culte du Chaos aux Obscurs, et enfin le Desssinateur qui créait
à la demande du ROI. 

Lee-An...c'était son nom, c'était lui qui avait crée de toutes pièces la Cité Mourrante et qui avait également crée son Ambassade, il était clair que c'était aussi lui qui avait fabriqué ce beau trône. Il émanait de lui une immense pouvoir de création et par ailleurs de destruction aussi, il semblait impénétrable, quelques soi les situations il gardait son imperturbable regard mélancolique, ce type était une énigme à lui tout seul.

Le "Jeu" commença, et ce fût une tempête de sang et de larmes, d'éclats d'épées et de cris d'agonie. Une fillette entra dans la salle en silence et s'approcha du souverain, il s'agissait de la fille de celui ci et il était l'un de rares à le savoir. Sans une once d'hésitation le despote saisit la fillette et l'envoya au coeur de l'arène où elle fit un ravage.

Après avoir mit à sang tout ses adveraires l'enfant traina les corps dans ce qui était la demeure du térrible Cerbère qui était le tendre et horrible animal de compagnie du seigneur.

Argentine, qui en avait assez vu jeta un dernier regard aux larges trainées de sang au sol puis il arpenta le couloir sombre qui le mena jusqu'au Jardin de la Souffrance Eternelle, ce lieu portait amirablement bien son nom, car les fleurs y était belles et fraiches mais leurs parfums pouvaient causer des maux et des tourments plus terribles que la morsure d'une lame, les fruits y étaient empoisonnés mais leurs couleurs chatoyantes trompaient l'oeil et donnait envie d'y goûter.

Le Dessinateur fit alors, à la pâle lueur de la lune, la fillette qui avait combattu, ses habits maculés de sang, et ses mains tendues vers le ciel comme pour attraper quelque chose d'invisible. D'un air incrédule il dévisagea l'enfant puis s'adressa à elle de sa voix douce comme la soie.

-Que cherche tu donc à attraper ? L'espoir ne se trouve pas dans le vent alors inutile de chercher à le conquérir...

Un sourire se dessina sur ses lèvres, gentil et attrayant, tandis qu'il levaait également les yeux vers le ciel pour voir ce qui captivait tant la petite.
~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut
Lee-An
Ambassadeur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 29
Localisation: Dans mon ambassade
Masculin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon
Point(s): 15
Moyenne de points: 0,52
Race: Dessinateur
Niveau: 6

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 18:47 (2008)    Sujet du message: Sous Les Reflets D'argents Répondre en citant

Une douce brise s'infiltrait par une fenêtre légèrement entrebaillée venant caresser les longs cheveux argentés de l'homme qui se dressait dans toute sa superbe et jouant avec ceux, d'un noir d'ébène, du souverain en face de lui. La lumière, légèrement tamisée, éclairait faiblement la pièce plongée dans une quasi obscurité, on pouvait tout de même détailler les traits magnifiques traits de l'Empereur qui parlait bien entendu à son ami à visage découvert. Un lourd manteau d'ébène avait était jeté par dessus un habit intégralement noir assorti à ses bottes ébènisées, c'était ce que portait le maitre de la Cité Mourrante. Lee-An portait quant à lui une simple chemise de lin blanc de paire avec un pantalon de cette même matière immaculée. Ils étaient vraiment l'opposé l'un de l'autre, la Nuit et le Jour, ces deux êtres si différents lui de l'autre étaient là, paisiblement, à parler dans une pièce sombre et froide.

-Tu aurais pût me choisir une chambre un peu plus chaude...tu ne t'ai pas vraiment embêté.

-Cesse un peu de faire l'enfant Lee-An en plus j'avais cru comprendre que tu appréciait la fraicheur.

-J'aime les endroits frais en effet mais là tu exagères !

Comme pour confirmer ses dires, il effleura du bout de doigts le miroir en face de lui qui se brisa instantanément, déjà fragilisé par le froid de la pièce.

-Bien...alors je fairais en sorte que la température soit à ton goût...

(désolé c'est inachevé je continurais plus tard)
~~~~~~~~~~~~~~~~
L'artiste qui à tout sacrifié pour ses oeuvres ne vit que pour céer. Le voleur qui a passé son temps à s'emparer des oeuvres sans remords n'a pourtant jamais trouvé le bonheur...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:37 (2018)    Sujet du message: Sous Les Reflets D'argents

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Alecyne, la "Lumineuse" Index du Forum -> Le royaume de Thalgrarph -> Thalgrarph -> Jardins de la Souffrance Eternelle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com